Jusqu’alors il y avait l’option de rajouter des lampadaires ou d’utiliser ceux de la route longeant la piste… mais si la piste se retrouve éloignée de cette route et que rajouter encore de la dépense énergétique pour un usage, somme toute limitée pendant la nuit ne semble pas une bonne idée, que faire ?

La solution naturelle de n’utiliser la piste que les soirs de pleine lune et sans nuage, même si elle a beaucoup de charme et que c’est assez faisable en terrain dégagé, paraît encore une solution plutôt restrictive.

Une société de Pessac, près de Bordeaux, dénommée OliKrom a mis au point un procédé breveté à base de pigments intelligents. Ceux-ci changent de couleur, en fonction de la température, de l’exposition à la lumière, ou de la pression exercée.

« La peinture utilisée capture et stocke la lumière du soleil ou celle des phares, et la restitue toute la nuit »

Jean-François Létard, fondateur de la société.

Sur 2 km de piste cyclable expérimentale à Pessac, le marquage au sol, constitué d’une bande blanche, s’illumine.

Plus d’informations sur le site de OliKrom.

Reportage sur euronews

crédit photo : ©alban gilbert

Pin It on Pinterest

Share This