Voici un nouveau (ancien) métier qui semble avoir le vent dans le dos. Depuis quelques années, les entreprises de livraison à vélo se développent de plus en plus dans notre pays. Metz’ager / Poste-it est une jeune entreprise de coursiers à vélo qui livrent vos colis sur les villes de Metz, Thionville et Nancy.

Basée à Metz, place du General de Gaulle, le rayon d’actions de l’entreprise s’étend dans les villes voisines. Nous avons posé quelques questions sur leur métier aux deux fondateurs, Ferry-Gallier Morgan et son frère Thibaut.

– – – –

Interview des Metz’Ager

Quelques mots pour compléter la présentation ?

Metz'AgerThibaut : Metz’ager/Poste-it est une entreprise de coursiers à vélo sur Metz depuis août 2010. En a peine un an, nous avons ouvert sur Thionville, puis Nancy pour le compte d’un transporteur national. Au commencement, nous étions 2, au bout de 2 ans d’existence, nous sommes 5 répartis sur les différentes villes.

Morgan : Nous travaillons toutes les facettes de la livraison à vélo en partant du tricycle cargo d’1,3 mètre cube jusqu’au vélo « simple » en passant par la biporteur de type Bullitt. Notre effectif varie suivant le volume de courses, nous allons monter à 8 personnes pour la période de Noël par exemple.

Comment faites-vous pour être présent sur trois villes distantes de 80 km ? Votre équipe est basée au centre à Metz ?

Metz'Ager, un des mini hubs urbainsThibaut : Chaque ville possède un local (MiniHubUrbain) dans lequel nous recevons les colis, les trions et les livrons. Les trois villes sont gérées par Metz, nous sommes polyvalents. Morgan s’occupe de l’aspect technique-mécanique et je me charge de la gestion courante, de la relation clients.

Morgan : Grâce à nos bases logistique placées en centre ville, nous gagnons en efficacité. Chaque ville a son effectif propre et il n’y a que Thibaut et moi qui naviguons au besoin entre chacune, aussi bien pour des livraisons (un client nous a demandé une livraison 100% vélo entre Thionville et Metz) que pour des besoins mécaniques.

Des trois villes, Metz semble avoir moins d’aménagements cyclables, vous confirmez ?

Metz'Ager - Poste-It : le tricycle à Metz dans une rue sans bande cyclable (pour l'instant)

Thibaut : Sur les trois villes, c’est Thionville qui est le mieux loti en pistes cyclables. Elle possède 53Km de pistes sur son agglomération et c’est la ville où le vélo a vraiment sa place. C’est agréable de rouler en sécurité sur de véritables autoroutes cyclables et non pas des « bandes » ou la plupart du temps les voitures stationnent dessus.

Morgan : Je rejoins Thibaut sur les infrastructures cyclables de Thionville, elles sont bien plus sécurisantes que sur Metz et bien sûr Nancy… L’un des avantages est notamment la continuité des pistes qui suivent une réelle logique, ce n’est pas une bande peinte sur du macadam pour faire joli, il y a un véritable réseau pour un usage quotidien et loisir.

Vous vous déplacez sur les pistes cyclables lorsqu’elles existent, ou vous préférez rester sur la route comme certains cyclistes ?

Thibaut : Nous utilisons les pistes cyclables. Elles sont généralement à notre avantage et nous sommes plus en sécurité dessus qu’à côté.

Morgan : Il est important pour nous de travailler en sécurité et le vélo est un des acteurs les plus fragiles dans la circulation, aussi nous privilégions au maximum les pistes cyclables tant qu’elles nous maintiennent en sécurité et nous les évitons lorsque par exemple elles sont encombrées de marrons, morceaux de verres, …

Votre tricycle occupe plus de place qu’un vélo traditionnel. Est-ce que parfois les pistes ne sont pas un peu étroites pour vous ?

Thibaut : Sur des pistes cyclables a sens unique il se peut que nous soyons un peu a l’étroit, surtout lorsqu’il y a un autre usagé à 2 roues dessus. Sinon, ça se passe plutôt bien.

Morgan : A noter que le tricycle n’est pas très large, il fait 95cm et nos biporteurs font 78cm au maximum.

Comment se passe la cohabitation avec les autres usagers des pistes cyclables ?

Thibaut : La cohabitation se passe plutôt bien, les cyclistes et piétons nous saluent et parfois discutent avec nous.

Morgan : Lorsque nous croisons d’autres personnes, c’est souvent avec sympathie qu’ils nous regardent. On a un rapport privilégié avec les gens et ce grâce au vélo. Sur Thionville, je croise régulièrement un monsieur qui emmène tous les jours ses enfants à l’école à vélo grâce à une remorque et bien que nous ayons jamais discuté ensemble, nous nous saluons à chaque fois.

Vous avez une assistance électrique. Ce qui vous permet de conserver une vitesse maximale de 20km/h malgré la charge. Si vous étiez en Cagnes sur Mer, votre entreprise ne pourrait pas respecter les délais de livraison avec la vitesse limitée à 10 km/h. Plus sérieusement, que pensez-vous de cette mesure ?

Thibaut : Cette mesure est disproportionnée, il est évident que lorsqu’il y a du monde (cycle ou piéton), il faut être vigilant et respecter son entourage, donc adapter sa vitesse. Sachant que la plupart des cyclistes ne possèdent pas de compteur, il est totalement illogique de mettre des amendes alors qu’on ne sait pas à quelle vitesse nous allons.

Morgan : Dans ce cas autant rouler sur la route ! Limiter les pistes cyclables à une vitesse aussi faible c’est tout simplement la rendre obsolète.

En centre ville, votre chronobike est sans aucun doute un moyen écologique et performant de livraison. Est-ce que le fait d’utiliser un vélo plutôt qu’un diesel est aussi un avantage commercial ?

Thibaut : Le tricycle est un atout majeur dans la livraison urbaine. Un avantage commercial? Certainement.

Morgan : Clairement et pour certains clients c’est même l’argument principal, un phénomène qui s’appelle « Green Washing« , mais ce n’est pas notre créneau, nous faisons de la livraison urbaine à vélo, et c’est ce qui rend notre société écologique.

Pensez-vous étendre votre implantation à d’autres villes françaises ?

Thibaut : Il est possible que nous étendions notre activité sur d’autres villes en France, même si pour le moment nous préférons développer les villes ou nous sommes.

Morgan : A l’heure actuelle, nous nous concentrons sur ces 3 villes du Sillon Lorrain. Chaque ville est particulière et demande donc une logistique adaptée, nous ne souhaitons pas simplement ajouter une ville de plus sur une carte de visite.

Vous souhaitez rajouter quelque chose ?

Morgan : Notre métier nous donne un regard particulier sur l’usage des pistes cyclables et nous essayons au maximum d’en faire profiter les autres usagers.

 – – – –

Merci aux deux frères Morgan et Thibaut pour cette interview, pour leur métier plein d’avenir et pour leurs messages sympathiques envers notre site. Qui a dit que les pistes cyclables n’étaient conçues que pour les cyclistes du dimanche ?

Pour en savoir plus, voici le site internet de Metz’ager / Poste-it et leur page Facebook.

[wp_panoramio place= »metz »]

[google-map-v3 width= »450″ height= »350″ zoom= »12″ maptype= »roadmap » mapalign= »center » directionhint= »false » language= »default » poweredby= »false » maptypecontrol= »true » pancontrol= »true » zoomcontrol= »true » scalecontrol= »true » streetviewcontrol= »true » scrollwheelcontrol= »false » draggable= »true » tiltfourtyfive= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkerlist= »Metz, France{}cycling.png{}Metz » bubbleautopan= »true » showbike= »false » showtraffic= »false » showpanoramio= »false »]

Pin It on Pinterest

Share This