A quelques jours de la Semaine européenne de la mobilité, nous avons rencontré Pascal Ballatore, responsable qualité de métier, et grand promoteur d’une mobilité durable.

Il inaugure le 22 septembre un Atelier Vélo, démarche associative et participative pour développer la pratique du vélo dans l’agglomération de Bayonne.

Moyennant une cotisation annuelle de 10€ à 20€, vous pourrez utiliser tout le matériel et le local de l’association pour réparer et entretenir votre vélo, et surtout rencontrer d’autres bénévoles pour perfectionner votre technique. Voilà, une initiative originale qui dépasse déjà la centaine d’adhérents.

Si vous êtes dans le coin, ne loupez pas ce rendez-vous festif autour du vélo.

Programme de la journée du 22 septembre

  • Entre 9h et 18h, Bourse aux vélos d’occasion,
  • A 10h30, Vélorution dans les rues de l’agglomération de Bayonne,
  • A 12h30, Inauguration de l’atelier, repas partagé dans la bonne humeur.

à noter, vous pouvez également profiter de la journée pour donner un vieux vélo à l’association qui le remettra en état ou récupèrera les pièces détachées.

Interview de Pascal Ballatore, cofondateur de l’association.

Bonjour Pascal. Nous sommes à quelques jours de l’inauguration, vous pouvez nous dire quelques mots sur cet Atelier Vélo ?

L’atelier vélo Txirrind’Ola (de la contraction entre le mot Txirrindula signifiant vélo en basque et le mot Ola signifiant atelier) est une association participative qui promeut le vélo en ville.
Pour cela, elle donne accès à tous ses membres à un atelier de réparation dans lequel on trouve des outils, des pièces d’occasion (récupérées sur des vieux vélos) à petits prix et les conseils des bénévoles pour apprendre à réparer soit-même sa bicyclette. C’est aussi une sorte de filière de recyclage des vélos, car nous récupérons tous les vélos que les particuliers ne veulent plus afin de les remettre en état et les vendre à petit prix. On évite ainsi que ceux-ci ne finissent au fond d’une cave ou à la déchetterie, alors qu’ils pourraient servir à d’autres personnes.

Comment est née cette idée ?

L’atelier vélo est né de plusieurs constats faits par plusieurs amis s’intéressant à l’écologie et en particulier à la mobilité : pourquoi autant de voitures en ville ? pourquoi autant de vélos en déchetterie ? comment faire pour réparer facilement son vélo en ville ? n’est-il pas possible d’améliorer les déplacements en vélo ? etc.

Qui fait partie de l’équipe ?

Au départ, nous étions deux. Nous avons ainsi fondé l’association en binôme, Eric Lecoutre et moi, et nous nous sommes peu à peu élargis. Nous avons ainsi rencontré des personnes qui faisaient le même constat que nous et qui avaient aussi un peu ce projet là dans leur tête. Nous sommes maintenant une bonne dizaine de membres actifs, comprenant à la fois des personnes sensibles aux problèmes de la mobilité et du peu de place que l’on laisse aux vélos sur l’espace public et des personnes férues de cycles, mécaniciens aguerris, qui veulent transmettre leur savoir faire à d’autres personnes.

Mais l’Atelier, c’est avant tout le local d’une association pour ses membres, c’est bien ça ?

Oui. Au début du fonctionnement de l’association, il y a quelques mois, nous avions commencé par faire des ateliers de réparation ambulants, mais cela s’est vite avéré très limité, ne serait-ce que par rapport au matériel de bricolage utilisé. L’un des buts majeurs de l’association est effectivement de pouvoir avoir accès à un atelier avec tout le matériel nécessaire à la réparation de son vélo (ou de son Véhicule à Propulsion Humaine plus largement !), de pouvoir trouver des pièces d’occasion et les conseils des bénévoles.
Mais nous aimerions également développer d’autres actions comme des vélorutions mensuelles ou des formations auprès des écoles. Et participer activement aux discussions et aux décisions concernant la mobilité sur l’agglomération.

C’est ce qui vous différencie d’un vélociste plus traditionnel ?

Nous ne fonctionnons pas du tout de la même manière, même si nous nous occupons des vélos également. Essayez de demander à un vélociste de vous changer une chambre à air… Trêve de plaisanterie, nous ne faisons pas les réparations à la place des membres de l’association. Nous les aidons, nous leur apprenons les rudiments de la réparation d’un vélo mais nous voulons rendre les personnes venant bricoler « vélonomes » !
Et puis nous travaillons que sur des vélos d’occasion et des pièces d’occasion ! D’ailleurs, si des personnes veulent des pièces ou des vélos neufs, nous les redirigeons toujours chez des vélocistes traditionnels. Grâce à nous, leur clientèle risque d’augmenter…

Il y a quelques dizaines d’années la culture mécanique d’un vélo était plus répandue me semble-t-il. C’est ce savoir-faire que vous voulez remettre à la portée de tous ?

Effectivement, les gestes tout simples de bricolage d’une bicyclette se sont un peu perdus. Mais il reste quand même pas mal de bricoleur et la mécanique vélo n’est pas si compliquée que ça.
Moi même, j’en apprends de plus en plus en présence de membres actifs de l’association férus de mécanique. Le plus dur c’est en fait de ne pas avoir peur de mettre les mains dans les cambouis ! Le reste vient en pratiquant… Et je note qu’il y a de plus en plus de femmes qui veulent devenir « vélonomes ».

Vous organisez une vélorution le jour de l’inauguration. Vous empruntez les voies vertes d’Anglet, mais aussi le Boulevard du BAB (NDLR : artère principale reliant les 3 villes de l’agglomération en 2 fois 2 voies) moins adapté aux cyclistes. Quel est l’objectif de votre manifestation ?

Il y a plusieurs objectifs à cette manifestation. Nous voulons tout d’abord rendre festive cette journée. Et une balade à vélo pour une association militant pour donner plus de place aux vélos sur l’agglomération nous paraissait essentielle.
Et justement, nous voulons aussi démontrer qu’il y a encore de gros progrès à faire en matière de déplacements à vélo en ville. Les pistes cyclables sont loin d’être parfaites et il y en a encore peu sur l’agglomération. Il reste ainsi de nombreux endroits très difficiles d’accès pour les cyclistes. Essayez d’aller faire une petite course au BAB2 (NDLR : plus gros centre commercial de l’agglomération) en vélo… De même, où pouvons nous garer les vélos lorsque nous voulons simplement aller chercher un formulaire administratif sur Bayonne ou sur Anglet ? Toutes ces questions doivent être mises en avant et la vélorution permet ainsi de faire un peu plus passer le message aux élus et aux citoyens.

Merci Pascal pour toutes ces précisions et bonne piste à l’Atelier Vélo !

Atelier Vélo Txirrind’Ola
10 rue Ste Catherine
FR-64100 Bayonne

Jours et horaires d’ouverture :
mardi après-midi de 14h30 à 18h30, vendredi après-midi de 14h30 à 18h30, samedi de 9h30 à 12h30 et de 15h00 à 18h30.
Autres jours: en fonction de la disponibilité des bénévoles.

Contacts
Gaetan Blanchard : 06 18 35 65 31
Pascal Ballatore : 06 65 36 87 57

Retrouvez l’Atelier Vélo Txirrind’ola sur Facebook.
[google-map-v3 width= »250″ height= »250″ zoom= »12″ maptype= »roadmap » mapalign= »center » directionhint= »false » language= »default » poweredby= »false » maptypecontrol= »true » pancontrol= »true » zoomcontrol= »true » scalecontrol= »true » streetviewcontrol= »true » scrollwheelcontrol= »false » draggable= »true » tiltfourtyfive= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkermashupbubble= »false » addmarkerlist= »10 rue Sainte Catherine, Bayonne, France{}cycling.png{}Atelier Vélo, Bayonne » bubbleautopan= »true » showbike= »false » showtraffic= »false » showpanoramio= »false »]

Pin It on Pinterest

Share This